DU COUPLE AU COUPLE TANTRIQUE
DU MYSTERIEUX SENTIER DE TOUS LES DANGERS AU PAYS DES 1000 DOUCEURS !
Le tantrisme et le couple, un art d’aimer, un chemin, une quête.
S’il fut un temps où le couple était une « normalité », il est aujourd’hui, un véritable choix de vie, non sans difficulté !

Devant la complexité d’une telle aventure, l’on peut se sentir complètement démuni, et se demander si ceci n’arrive qu’à nous.
Il semblerait qu’un scénario suffisamment répétitif se reproduise pour essayer d’en décortiquer les étapes et comprendre ce qui se passe.

L'initiation au tantrisme et le soutien d'un thérapeute au besoin peut offrir des éléments de réponse. Le couple tantrique étant une finalité que l'on n'atteint qu'au terme d'une recherche de longue haleine.
Temps 1.
« La Trilogie Fantastique : projection, Éros le magnifique et le petit doute ».
C’est le début, la rencontre : nous sommes dans la projection pure : cette personne que je ne connais pas m’attire, me fascine, avec cette sensation de s’être toujours connu, de se sentir happé, englouti par ce qui nous arrive, de ne pas bien dormir, passer des nuits blanche tant l’énergie présente est puissante, omniprésente.

Je me dis que j’ai enfin rencontré celle ou celui que j’attendais depuis si longtemps, que cette fois ci c’est un don du ciel. Je ne sais rien de lui, mais il est extraordinaire.
Puis Eros le magnifique est là : j’ai du désir pour l’autre, jour et nuit, nuit et jour, je n’en dors pas, je me réveille et j’ai encore envie de l’autre, cet inconnu que je découvre tous les jours, tout de lui me plait, je suis envahi d’une euphorie totale, j’ai toujours le sourire, je passe des heures à raconter ce qui m’arrive à mes amis, je ne me lave pas les mains pour garder le plus longtemps le parfum de l’autre sur mes doigts…

Soudain dans cette féerie, comme un éclair par temps d’orage, une petite voix que je connais bien décoche une missive destructrice : es-tu sûr de ne pas te tromper ? Rappelle-toi la dernière fois ! ah, as-tu vu ceci de lui ou d’elle ? C’est le petit doute, assez facilement identifiable tellement son refrain m’est familier.
Le petit doute est souvent fatal pour tous ceux que l’engagement effraie.
Dans cette phase, je ne cherche pas à connaitre l’autre, tout est super, super, super ! C’est le temps des superlatifs : délicieux, incomparable, unique, exceptionnel.

Sauf que « je vois l’autre comme je voudrais qu’il soit » et non comme il est !


Temps 2.
« La vie commune et la place »
L’autre n’est plus si merveilleux, on commence à l’apercevoir comme il est. C’est le temps de la réalité que la vie commune implique avec la confrontation au matériel : les dépenses, l’argent, les courses, la répartition du budget, le fonctionnement, etc…

Mais surtout l’enjeu majeur de cette phase est de trouver sa place.
C’est aussi la découverte de l’autre qui n’est plus idéalisé, de ses différences, et de comment m’en accommoder, composer, créer pour ne pas me perdre. La fusion de la première phase fait place à la concession et la transaction : je fais ceci, tu fais cela, en échange je peux… et toi…

Il est très intéressant de se faire aider par un thérapeute dans cette phase, car cela neutralise un terrain très délicat qui suivant les options prises, peut par la suite être reproché à l’un et à l’autre. C’est le début de l’apprentissage de l’autre, et de nos limites.

Eros se calme : le désir pour l’autre s’affaiblit.
On peut avoir tendance à jeter l’éponge tellement ce temps peut être laborieux.

Temps 3.
« Les nœuds »
Dans cet apprentissage de l’autre, les difficultés commencent à pointer leur nez, certaines sont sans conséquence, absorbées par les concessions à mettre en oeuvre, car il n’est pas facile d’accepter l’autre dans ce qu’il est vraiment, et je crois que cela prend toute une vie… c’est un chemin.

D’autres difficultés semblent impossibles à dissoudre, je les appelle les nœuds, car elles échappent souvent au rationnel, ce sont souvent des situations particulières qui réactivent nos histoires, nos blessures, nos souffrances ; et seul la découverte de ce qui a crée le nœud peut les dissoudre. Sauf que pour avoir accès à cette blessure, il faut aller la rechercher, et notre enfant intérieur déteste ça ! Dans ces cas, je ne vois pas comment se passer de l’aide du thérapeute, le tiers. C’est ma grande découverte sur le couple : toutes nos vraies difficultés n’ont jamais été un problème de couple, mais nous ont toujours renvoyé à l’histoire de l’un ou de l’autre.

Et c’est une très bonne nouvelle car quelque soit la difficulté, tout est possible pour celui qui veut avancer dans son couple.

Bénédicte ne travaillait pas et démarrait la vie commune avec Jacques, elle faisait une école qui lui demandait 3 jours par mois, dans ces conditions, Jacques ne comprenait pas pourquoi Bénédicte ne voulait pas s’occuper du ménage de la maison. Jacques gagnait correctement sa vie, mais refusait de payer une femme de ménage. La situation semblait insoluble et commençait à alourdir sérieusement la relation. Pour travailler leurs nœuds, le couple avait décidé de faire appel à un thérapeute, et lors d’une séance, Bénédicte s’est rappelée que lors du divorce de ses parents, un jour qu’elle rentrait sans prévenir, sa mère était avec son amant et lui a demandé de faire le ménage de la cuisine : ce souvenir soudain la plongea dans une tristesse immense, et leva le nœud. Jacques proposa immédiatement qu’elle ne touche plus au ménage, mais le nœud était dissout, ce n’était plus un problème. 
Voici l’exemple parfait de l’importance du travail avec un thérapeute, sans son aide la situation peut demeurer impossible, car la cause d’un nœud est souvent insoupçonnable. 

Je ne sais pas comment un couple peut aujourd’hui se construire sans l’aide d’un tiers « éclairé », c’est une aide précieuse.

Par l’exposition, le partage, le dire en temps et en heure, la pratique du tantra conduit naturellement à mettre ces nœuds en lumière et donc amorcer une éventuelle dissolution. L’importance du thérapeute dans la construction du couple est telle qu’elle mérite bien un peu de théorie : Comment fonctionnons-nous ?
Nous avons des besoins, et pouvons entendre une petite voix intérieure qui nous parle pour nous réclamer ceci ou cela, on appelle cette petite voix : l’enfant intérieur.
Nous avons ensuite la possibilité de lui donner un oui ou un non, et c’est notre mental, qu’on appelle notre adulte qui aura ce rôle d’action, cette mission : d’exaucer ou pas les besoins de notre enfant.

Ces autorisations seront fonction de notre conditionnement : mère, père, frères, sœurs, éducation et religion, et créeront ou pas des conflits intérieurs, frustrations, dysfonctionnements, maladies.
Il se peut que notre enfant intérieur : ce que nous sentons, ce qui est bon ou pas pour nous, soit bien servi par notre adulte, il se peut aussi que notre enfant intérieur ne fasse pas confiance à notre adulte, ce qui signifierait que vous avez souvent dit « non » à vos besoins. Et le rôle du thérapeute sera d’apprendre notre adulte à entendre notre enfant.

Pour se protéger, notre enfant intérieur va se créer une carapace, ou une armure, afin de ne pas sentir de choses qui l’ont fait souffrir ou lui réactivent ses « manques », en d’autres mots va cacher dans son inconscient des mots, des situations qui l’auraient fait souffrir. Et chaque fois qu’une situation présentera le même mécanisme, la douleur initiale sera plus ou moins fortement réactivée. Or seul l’accès à ce souvenir pourra dissoudre le nœud. Nous aurons rarement par nous même l’accès à ces données et c’est un thérapeute, de préférence qui travaille avec le corps, qui peut nous aider à faire ce travail « pour retrouver la cause première », qui tourne toujours autour de papa, maman, frères, sœur, éducation et religion. Vous mesurez donc l’importance de ce travail avec le tiers. 

Prenons le cas de Patrick qui ne supporte pas que Nathalie sa compagne se plaigne de petits bobos, ça le plonge dans un agacement nettement disproportionné avec la situation. Il lui a suffi en séance de reconnecter la longue dépression de sa mère pour comprendre que les petits bobos de Nathalie lui réactivaient cette période difficile, sinon, c’était chaque fois une situation de crise.

En tant que source, le corps par le tantra pourra exprimer plus facilement, et les massages tantras offriront un espace de dialogue au couple.


Temps 4.
« La désillusion »
Le travail de mise en place du couple nécessite beaucoup d’énergie, et le risque est grand de n’y voir que des contraintes, et de ne plus trouver de joie dans cette construction, on s’y perd, et on perd l’autre, on ne trouve plus son compte dans la relation, on ne voit que ce qui ne va pas, c’est le temps de tous les risques, car tout est ailleurs meilleur ! 
Dans ce temps, parler est très important car cela permet à la relation de rester fluide, que les solutions soient trouvées ou pas. 
Cette désillusion peut être désastreuse, destructrice, il peut ne plus rien rester du début de la belle histoire. Là encore, le thérapeute peut aider à mettre de la distance, à relativiser et faciliter le passage.
Dans d’autres cas, la déception est telle que la seule solution est ailleurs.


Temps 5.
« Le fil du rasoir : l’épreuve, l’échéance »
Peut alors venir le temps 5 : l’épreuve : ce peut être la séparation définitive, la séparation momentanée, la trahison, l’attirance pour une autre personne.
La relation ne tient qu’à un fil.

Dans cette phase très délicate, la seule issue est encore la parole, mais encore faut il sortir de l’égo pour partager sa détresse et ses intentions, sans attendre. Car cela offrira à l’autre une possibilité unique : la possibilité d’une réponse et non d’un acte unilatéral de fin : dire à l’autre ce qu’il est pour vous !
Et cela peut tout changer, malgré toutes vos difficultés, qui de toute façon devront être traitées, par vous-même ou via un thérapeute.


Temps 6.
« Le passage et la consolidation », du couple au couple tantrique : l’acceptation !
Si les temps 4 et 5 sont traversés, la relation peut se reposer, elle vient de faire le plus gros du travail, on peut retrouver du plaisir ensemble, les défauts d’hier sont moins difficile à supporter, les temps en commun peuvent être doux, et les massages tantriques peuvent amener au couple une autre dimension. On a traversé les orages, la mer est calme, et l’on peut décider ensemble de certaines destinations, bienvenu dans l’intime !


Temps 7.
« Le deuxième feu »
Il semblerait que cette mer calme puisse retrouver un peu de houle, que le désir se réveille comme un deuxième feu, c’est une belle récompense pour le chemin parcouru de ces deux aventuriers qui méritent bien de nombreux « avis de feu ! », que pourront entretenir le massage tantra, la vague et autres techniques tantriques. J’entends que ce peut être plus doux pour certains, mais que de toutes façons, c’est un chemin périlleux qui nécessite un vrai travail sur soi, alors on peut se demander pourquoi faire tant d’efforts ?

La réponse sera différente pour chacun et pour moi, deux raisons méritent amplement ce travail. La première c’est de « pouvoir aimer », c’est une chance, cela ne s’achète pas, nous ne sommes pas tous égaux devant ce mot, certains n’en auront jamais la possibilité et vivront une certaine aridité, d’autres se contenteront des premières couches. Mais la dernière couche est ce que je connais de plus nourrissant, remplissant, elle guérit toutes les solitudes, blessures et douleurs du monde par des petits riens de tous les jours qui ne mûrissent qu’après un long chemin. Je ne vous parle pas de choses grandioses, je vous parle juste « de quotidien, d’intimité et de sacré », et c’est peut être ma définition du couple tantrique.

La deuxième raison est peut être le fruit de cette aventure : « les enfants ».

Il est difficile par des mots de dire ce que cela représente : mais ils sont pour moi une source intarissable de joie, donnent du sens à ma vie, et cette vie de famille est ma plus grande réussite à ce jour.
LES 31 CARTES des Jours Heureux

Jours après jours, des phrases vont reprogrammer et reconditionner
pour des Jours plus Heureux !
En savoir plus...  
BULLETIN D'INSCRIPTION
(formulaire en ligne)
NEWSLETTER MENSUELLE
DES JOURS HEUREUX
LE PAPILLON DES JOURS HEUREUX
TANTRA DES JOURS HEUREUX
LE GUIDE DU MASSAGE TANTRIQUE
REJOIGNEZ-MOI !
RÉSEAUX SOCIAUX
ÉDITIONS
LE LIVRE SUR L'ENFANT INTÉRIEUR
TANTRA-MASSAGES © 2017  Tous droits réservés.  Luc Pouget