Le tantrisme dans le couple : « Mes 12 secrets »

COUPLES !
C'est inouï le nombre de couples qui sont en difficultés, dérivent, le voient et ne réagissent pas, ou trop tard !
Il y a pourtant tant de choses à faire ! Et c’est un des sens de ce programme : se remplir chacun à travers nos 9 stages à thème pour alimenter ensuite la relation, puis, un stage consacré exclusivement à la relation, pour le nettoyer, la nourrir, la revitaliser et la propulser. Qui a dit qu’un couple ne s’use pas et que fait on pour le stimuler ?
Enfin se faire aider par un tiers thérapeute qui sera souvent porteur de la voie du milieu, mais je vais en reparler ci-dessous.
Certains de ces secrets vous sembleront une évidence, d’autres seront plus pertinents et vous serviront peut être ?
Ils ne sont pas spécialement reliés au tantrisme et au couple tantrique, ils sont plutôt le fruit du travail biodynamique et de mon expérience personnelle.

MES 12 SECRETS DE COUPLE :

1/ Le premier que j’utilise est évidemment la parole, c’est vraiment la clef de l’édifice, elle ouvre toutes les portes, le « je » à la place du « tu », et à utiliser sans modération pour partager tout ce que l’on ressent.

2/ J’utilise comme unité de temps, non pas la semaine ou le mois, mais la seconde, l’heure ou le jour. Dire en temps, quelque soit ce qu’on a à dire, vaut mieux que tout silence.
C’est une force ! ce n’est peut être pas facile pour tous, mais cela s’apprend, et le stage tantra est l’endroit rêvé pour expérimenter un tantrisme pratique.

3/ Pour la résolution de conflits : nous essaierons chacun de répondre à 2 questions : c’est un magnifique exercice pour l’égo.
Qu’elle est ma part dans ce qui vient de se passer ?
Comment je peux aller vers l’autre ?

4/ Mon quatrième secret, c’est la loi de la Vérité, quel que soit le prix à payer.

5/ Se créer des temps de couple est une magnifique découverte, voilà quelque chose que j’expérimente depuis longtemps et qui ressource vraiment ma relation, il n’est pas question de faire des choses extraordinaires, quoi que, mais des temps ensemble, bien sûr sans les enfants, surtout lorsqu’on sort de maternité, ce peut être un repas, une ballade, un moment à l’initiative de l’un ou de l’autre, mais la règle pour que cela marche bien me parait être la régularité, c’est à chacun de créer ces temps en fonction de ses possibilités…
6/ L’importance du tiers « éclairé », le thérapeute.
Il y a quelques années, je vous aurais dit qu’un thérapeute c’est plutôt pour les gens dépressifs ou les malades, aujourd’hui, devant la complexité de la construction d’un couple, je vois difficilement comment on peut se passer de faire ponctuellement appel à lui. C’est un support éclairant, tempérant, dont le couple devrait bien avoir besoin. Et tant mieux pour ceux qui arrivent à se construire sans lui, mais je pense à tout ces couples en difficultés qu’une aide de cette nature sortirait bien du naufrage annoncé vers lequel ils dérivent, alors qu’une carte en main, ils pourraient aisément traverser ce coup de mer. Et je dirais à tous les sceptiques, vous n’avez pas besoin de vous engager sur plusieurs séances, à la deuxième vous saurez si cela va faire du bien à votre couple ou pas, quelque fois, il est très intéressant d’essayer un autre thérapeute avant de choisir, mais surtout, quel autre choix avez-vous, si de vous-même vous sentez la mission impossible, et si de vous-même vous n’arrivez pas à solutionner vos difficultés ? Et si vous m’avez bien lu vous savez que pour vous protéger, l’accès à des souvenirs difficiles de votre histoire, (source des nœuds de couple dont je parle plus haut) vous sont « interdits » pour ne pas souffrir à nouveau, et que l’ouverture de la porte nécessite souvent l’intervention d’un thérapeute, sinon, vous auriez déjà solutionné le problème. Apprendre le tantra aux côtés d'un thérapeute c'est s’offrir un magnifique cadeau pour « grandir ». Alors bien sûr on peut s’en passer, mais c’est se priver d’un accès facilité à la connaissance de soi. 

7/ Mon septième secret, c’est dire « OUI » à tout ce qui peux épanouir l’autre. 
Soyons d’abord heureux seul pour être heureux ensemble, c’est l’image que j’aime du verre qui ne peut déborder que si il est plein, alors remplissons nous individuellement et cela débordera forcément sur le couple.

8/ « Ayons des domaines réservés » 
Nous sommes différents et il me parait important de ne pas tout faire « ensemble », ce sont des temps d’oxygénation, de récupération, de régénération, et surtout de recul pour mieux retourner dans la relation. Ce sont aussi des espaces où l’on peut se retrouver, sans l’autre, et qui évitent de se perdre dans la relation. Ils me sont précieux. Ce peut être aussi un temps avec un ami. Dans cette perspective, le tantrisme peut être un espace réservé dans lequel chacun du couple pourra avec conscience et en respectant ses engagements, sortir de la relation pour mieux y retourner.

9/ « toute blessure abîme le couple et ne s’oublie jamais »
Elle peut se pardonner, mais elle ne s’oublie pas. Evitons les ; c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire, mais des mots peuvent être terribles : à 7 ans, j’ai dit à la fille de mon grand père qui avait une trentaine d’années : « vas t’en, tu n’es pas chez toi ». A la mort de mes grands-parents, comme elle héritait de la maison dans laquelle je vivais avec eux, le soir de l’enterrement, elle m’a demandé de partir de cette maison. Pendant 30 ans, elle a gardé cette phrase !

10/ « le contrat de couple » 
Pour se sentir en confiance, en sécurité, le couple à un moment où un autre pourra faire appel à un contrat de couple : c’est un engagement sur un temps donné qui peut être sur une courte durée, avec renouvellement ou sur une durée indéterminée. Une négociation définit les engagements de chacun, que bien sûr chacun s’engage à respecter. On peut y mettre de très petites choses, comme sortir les poubelles, ou des choses plus intimes, plus implicantes.
Le contrat peut être très différent d’un couple à l’autre, on l’utilise surtout en début de relation.

11/ Sortir de l’autoroute pour emprunter les petits chemins. Le tantra nous offre tout un tas de possibilités pour varier nos relations intimes : le massage tantra, des méditations tantriques à deux, des vagues, des rituels, sont à importer dans notre vie de couple pour sortir de notre autoroute. Ainsi le tantrisme au sein du couple peut être un élément de réponse et amener une solution.

12/ Quelles que soient les difficultés rencontrées, si il existe encore une petite part de désir de chemin ensemble : tout est encore possible ! Un thérapeute psychocorporel est votre meilleur allié, encore faut-il ne pas aller le voir trop tard !

Le problème du couple c’est la différence de l’autre. Il est différent de moi, il n’est pas comme moi, ce n’est pas mon double et c’est pour ceci que je l'ai choisi, car il complète quelque chose qui me manque. Sauf que je voudrais qu’il soit moi, et c’est ça la difficulté, car il n’est pas possible qu’il soit comme moi et qu’il agisse comme moi !

Que faire quand mon désir de couple baisse ?
Rien, l'accepter et me concentrer sur le plaisir et la joie nourrissante de mes moteurs de couple, c’est la source de mon couple, Il est normal et naturel que le désir baisse. le créateur a bien fait les choses, c’est l’étranger qui attire pas celui qu'on connait et cela évite en principe la consanguinité. Le désir peut baisser mais revenir comme aux plus beaux jours, des fois il faut patienter longtemps, mais nous pourrons avoir de très belles surprises. L’ennui est que souvent le désir est le seul baromètre du couple, c’est une grosse erreur, beaucoup de couples sombrent alors qu'ils leur suffiraient de patienter et de se concentrer sur leurs moteurs et leurs plaisirs. La source n'est pas le moteur du désir, mais l’ensemble des moteurs !

Y a-t-il quelque chose que je dois craindre sur mon chemin de couple ?
Oui moi, et mes saboteurs, c’est le principal problème que je peux rencontrer, cette petite voix qui crée le trouble, le doute, cette petite voix qui dit : c'est pas possible, encore, toujours, ce serait mieux ailleurs, on n’est pas fait pour s’entendre, etc. etc. etc... Etre confiant et suivre sa route !

Que dois je faire alors dans la tourmente ?
Ne jamais douter, quelque soit les difficultés, tant que je croirai dans mon couple, tout sera possible, à deux conditions :
1/ que je sois suffisamment sage et que si je n’arrive pas seul à résoudre mon souci de couple, je puisse faire appel à un tiers thérapeute ;
2/ que je ne le fasses pas trop tard !